« En France, l'élitisme s'apprend dès l'enfance | Accueil | Je suis de gauche, moi, môssieu! »

23 avril 2008

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c65d453ef00e5520cc3198834

Voici les sites qui parlent de Soutenir la Commune, c'est progressiste ou réactionnaire? :

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

ShereKhan

"le régime qui écrasa la Commune - la IIIe République - permit aussi l'accession du Front Populaire au pouvoir en 1936". Sylvain Besson, soyons sérieux. La République de McMahon était loin d'être un régime démocratique, les cercles dirigenats étaient pétris d'idées revanchardes, nationalistes et colonialistes, et les inégalités sociales étaient affreuses au point d'inspirer des Ravachol.

black bird

de la finesse des uns et des autres ... mr besson salue la prestation de sarkozy, voici ce que d'autres en pensent :

"Nicolas Sarkozy s’est livré, jeudi soir, lors de son intervention télévisée à un nouveau tour de bonneteau pour appâter les électeurs-gogos. Le chantre du « travailler plus pour gagner plus » leur a promis cette fois de relancer les négociations salariales. Avec la sincérité des meilleurs dramaturges (on comprend mieux pourquoi il fréquente les premières de la Comédie française avec Carla), l’ami des patrons du CAC-40 a pris son air grave pour rappeler que « depuis les 35 heures, il n’y a plus de négociations salariales dans notre pays » Avant de s’indigner : « Quand on voit des entreprises qui font des milliards d’euros de profit et où le mot négociations salariales est banni, ce n’est pas acceptable. Nous allons conditionner les allègements de charges à la discussion salariale. » À cet instant, des millions d’employés dont la fin de mois arrive de plus en plus tôt ont eu une lueur d’espoir. Pauvres crédules.

Dès vendredi matin, certains, auditeurs de RMC et téléspectateurs de BFM-TV, ont déchanté à l’écoute de Laurent Wauquiez. Certes, le sémillant secrétaire d’Etat à l’Emploi, convié à faire l’exégèse de la parole présidentielle, a confirmé qu’un projet de loi était en préparation pour conditionner les allègements de cotisations patronales consentis par l’Etat à des négociations salariales : « L’Etat met aujourd’hui sur la table 20 milliards d’euros en allègements de charges (...). Le président a dit "Je veux bien garder ces allègements car c’est bon pour l’emploi, mais à la condition que vous négociez". »

Mais interrogé pour savoir s’il s’agissait de l’obligation d’ouvrir des négociations ou s’il s’agissait d’une obligation d’augmenter les salaires, M. Wauquiez a confirmé qu’il s’agissait de l’ouverture de négociations. Pas plus ! Surtout pas, même. Car « il faut faire attention, a expliqué le sous-ministre, si on met une pression totale, toutes entreprises confondues, sur l’augmentation des salaires, le risque est que toutes les entreprises partent à l"étranger ». En clair, les employeurs seront tenus d’ouvrir des négociations sur les salaires, mais pas d’augmenter ceux-ci. Bien qu’habile, l’escroquerie est totale.

Elle l’est d’autant plus que l’obligation de négocier chaque année les salaires est déjà inscrite dans le code du travail, du moins pour les entreprises où existent des syndicats. Cette négociation annuelle obligatoire implique une obligation de moyens, et non de résultats, et elle peut se conclure sur un constat de désaccord, et des mesures unilatérales de l’employeur. Car dans le code, l’employeur est libre de fixer les salaires de son personnel, mais dans le respect de certaines règles.

Jeudi soir, Nicolas Sarkozy n’a donc vendu que du vent. Et une bise même pas nouvelle avec ça."

tout en finesse mr sarkozy !!

marie75

Votre culture, quant à la commune, me paraît fort légère.
Vous devriez savoir que les bombardements des versaillais ont plus démoli Paris que les incendies allumées (racontait-on à Versailles) par les pétroleuses.
Pourquoi - par principe - toujours la même lunette de droite pour regarder les événéments?
Je vous croyais hébergé par un journal qui fut de gauche, Libération.
Vous n'en avez pris aucune teinture?
Soyez heureux, la reprise en main post-commune nous a légué une horreur : le sacré-coeur!

jpalcover

Pour Blackbird :
Votre surnom est celui d'un avion d'espionage américain célèbre, en même temps que celui du héros d'une chanson des Beatles (vous savez, celui qui chante au milieu de la nuit).
Pour revenir au Temps et à sa ligne éditoriale, le nom de René Payot vous dit-il quelque chose ? Pensez-vous qu'il a laissé quelque héritage journalistique au successeur du Journal de Genève ?
De même, quelle acceptation donnez vous à votre proposition "sous la coupe des deux principaux groupes de presse de Suisse romande" ? Y-a-t-il implicitement l'accusation d'un pêché originel ? Ou vous félicitez-vous de l'adossement à un groupe solide, qui pourrait contribuer à l'indépendance rédactionnelle ? Et qu'est-ce qui est à l'opposé d'un "paisible bourgeois conservateur" ? Un "campagnard révolutionnaire excité" ? Ah, c'est vrai, on en a eu, en France : Les Chouans ! Donc, si je vous comprends bien, Sylvain Besson est l'archétype de l'anti-Chouan !

Armelle

Votre article dans "le temps", "Le style plus modeste de Nicolas Sarkozy salué", est de la pure désinformation.
http://www.letemps.ch/template/international.asp?page=4&article=230750

Allez voir un peu là divers commentaires de la presse internationale :
http://antennerelais.canalblog.com/archives/2008/04/25/8950681.html

black bird

la finesse du commentaire de black bird ... je pense que mon commentaire est fin, il prend les choses pour ce qu'elles sont, il prend les centristes pour ce qu'ils sont. mitterrand disaient d'eux qu'ils étaient comme les radis : rose dehors, blanc dedans et toujours près du beurre !! que monsieur besson me prouve que la vie des sociétés n'est pas faite d'affrontements ou d'alliances entre groupes sociaux aux intérêts divergents ou complémentaires. qu'il en a toujours été ainsi et qu'il en sera toujours ainsi. aucune société humaine n'échappe à ça, qu'il étudie un peu l'histoire, les sciences sociales, les sciences humaines. avoir la mémoire de ces évènements ne signifie pas qu'en france on est indécrottable et incapable de les dépasser. si aujourd'hui en france on se réfère à certains évènements emblématiques c'est parce qu'il en va de la substantifique moelle de la france moderne, celle issue de la révolution française et des affrontements qui en ont découlés. une certaine idée de la justice et de la dignité humaine, tout simplement. la france est un pays qui a une belle histoire, riche, avec des zones d'ombre, pas glorieuses du tout. tout ça a segmenté les groupes sociaux, le débat est vif, les "clans" y sont anciens, profondément ancrés. à lire monsieur besson ce pays ne serait qu'une mosaïque d'irréductibles gaulois, royalistes, bonapartistes, versaillais, républicains, socialistes, révolutionnaires, collabos, tortionnaires ... tous enfermés dans leur ghetto mental ! je trouve son opinion très banale et convenue, dans l'air du temps, mais habile à retourner le sens des choses. vous savez tous ceux qui sous prétexte d'harmonie et de modernité vous invite à renoncer à tout. nous sommes ouverts à la critique bien plus que vous ne pouvez l'écrire, au débat contradictoire, à la remise en cause ... à condition qu'il y ait de la substance !

Sylvain Besson

Réponse à François Toulouse: le sujet n'est pas de savoir s'il était bon ou mauvais de fusiller les Communards - je n'approuve pas les exécutions sommaires, d'où qu'elles viennent - mais de savoir si la référence à la Commune aide à faire évoluer le PS. Que dirait-on si le programme de l'UMP, en 2008, félicitait les Versaillais pour leur triomphe sanglant? Je rappelle aussi que le régime qui écrasa la Commune - la IIIe République - permit aussi l'accession du Front Populaire au pouvoir en 1936.

Un problème de la France est que ce pays n'arrive pas à tirer un trait sur les conflits du passé. On y trouve toujours des royalistes qui n'ont pas digéré la Révolution, des nostalgiques de Napoléon, des pseudo-communards, sans même parler des néo-nazis ou des partisans de l'Algérie française. A en juger par la finesse du commentaire de black bird, ça n'aide pas à comprendre le monde de 2008.

black bird

présentation du journal suisse le temps sur le site de courrier international :

" Le Temps
http://www.letemps.ch
le journal
Né en mars 1998 de la fusion du Nouveau Quotidien et du Journal de Genève et Gazette de Lausanne, ce titre de centre droit, prisé des cadres, se présente comme le quotidien de référence de la Suisse romande et francophone. Le titre consacre une large part à l’actualité internationale mais également économique et culturelle. Désormais sous la coupe des deux principaux groupes de presse de Suisse romande, Edipresse et Ringier, il était à l’origine financé par les banquiers privés de la place genevoise. Il peut également compter sur de nombreuses collaborations, notamment avec Le Soir en Belgique, Le Monde et La Tribune en France et The New York Times aux Etats-Unis. "

bon .. ben quand on a lu ça c'est pas la peine de reprocher ses avis au monsieur, on sait ce qu'on va trouver dans son blog. Un paisible bourgeois conservateur comme il se doit s'effarouche de quelques désordres ... Quoi de bien neuf dans tout ça !! L'espèce a existé et bien prospéré de tout temps ! Elle reste égale à elle même !! Et c'est bien a ça qu'on la reconnait ! Indémodable ... Indécrottable !

Francois Toulouse

Allez, petit cadeau pour faire plaisir aux versaillais qui alimentent ou fréquentent ce blog : cette photo de communards fusillés par les Versaillais, parmi les 10 000 à 20 000 personnes victimes de la répression.
http://tinyurl.com/5z2qr2

jpalcover

Ah, cher Sylvain, il faut bien comprendre l'âme française : elle défend l'abolition de la peine capitale mais explique à tous ses enfants qu'il fut juste de guillotiner Louis XVI et Marie-Antoinette. Elle rejette les exactions des régimes staliniens mais célèbre la Commune. Elle défend le Tibet mais se flatte d'avoir confisqué les biens de l'Église et jeté le clergé à la rue. Elle célèbre la nuit du 4 août celle de l'abolition des privilèges mais s'évertue à reconstituer ceux-ci sous le terme d'"avantage acquis". Enfin, elle commence à critiquer son passé colonial mais n'hésite pas à aller au Tchad pour "sauver des orphelins du Darfour".
Car la France bénéficie de l'exception française qui permett dans la même phrase d'expliquer de façon raisonnée pourquoi une action ne doit pas être engagée tout en défendant que si la France l'a menée à bien ou est en train de le faire, c'est juste. L'explication se résume souvent à la courte phrase "tu ne peux pas comparer".
C'est ce genre de comportement qui caractérise notre pays, lui donne un certain charme (désuet ?) et nous incite aussi souvent à faire une large virée à l'extérieur pour nous ressourcer et prendre un bol d'air frais et d'idées fraîches !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Sylvain Besson, correspondant du «Temps» en France, vous fait découvrir les coulisses du pouvoir et ses meilleures adresses parisiennes.


mars 2010

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Les liens

WWW.BAKCHICH.INFO
Un spécialiste des sujets d’investigation (corruption, financements occultes…) qui nourrit de grosses ambitions de croissance.

WWW.RUE89.COM
Fondé par des anciens de «Libération», il s’est fait connaître par quelques scoops (Cécilia n’a pas voté au second tour…) «oubliés» ou censurés par les grands médias.

WWW.MEDIAPART.FR
Créé par l’ancien rédacteur en chef du «Monde», Edwy Plenel, le site vise à exporter le format «quality paper» sur le web.

WWW.NOUVELOBS.COM
Un des sites d’information les plus réactifs et les mieux achalandés.

BONDY BLOG
Le spécialiste de toutes les banlieues, créé à l'origine par des journalistes du magazine suisse «L'Hebdo».

LA DISTINCTION
De l'humour suisse et (presque toujours assez) fin. Si, si, ça existe.